HAPPY BIRTHDAY SIR

5 novembre 2011 - 07:44

25 ans à la tete d'un club. Un grand respect à mon modèle d'entraineur Sir Alex Ferguson.

 

Sir Alex Ferguson fêtera ses 25 ans passés sur le banc de Manchester United samedi, lors de la réception de Sunderland. Une longévité exceptionnelle, à laquelle de nombreuses personnalités du monde du football ont tenu à rendre hommage. Interrogé dans les colonnes de France Football, José Mourinho a ainsi évoqué celui qui fut son adversaire en Premier League quand il dirigeait Chelsea. "Il a toujours été une source d'inspiration totale pour moi. J'ai toujours affirmé qu'il était l'un des raisons clés pour lesquelles j'étais venu en Angleterre pour entraîner Chelsea. Il fait partager son enthousiasme pour le football et est un modèle pour tout entraîneur en herbe", a ainsi affirmé l'actuel entraîneur du Real Madrid. "Quand on pense à Sir Alex Ferguson, deux choses viennent à l'esprit : il est unique et il gagne. Gagner autant de trophées est quelque chose qui ne sera jamais répété", a ajouté Mourinho.

 

L'entraîneur de célèbre cette semaine ses 25 ans à la tête du club anglais. Et il reçoit au passage des couronnes d'éloge de la part d'anciens joueurs emblématiques des Red Devils.

"C'est une sorte de génie". Cette phrase est signée "The King" , qui a fait la carrière que l'on sait grâce à l'Ecossais, qui l'avait recruté en provenance de Leeds United pour trois fois rien. "Il a presque 70 ans, et il entraîne des joueurs qui ont 18 ans, qui vivent dans un autre monde. Et il arrive à les gérer, et à obtenir 100% d'eux", a par ailleurs ajouté "Canto" sur les ondes de la BBC.

 

Les 25 ans de Ferguson à Manchester United
05/11/2011.
 

Le milieu de terrain des Los Angeles Galaxy, (36 ans), a évolué au sein de l'équipe première de entre 1993 et 2003. Le footballeur anglais a été marqué par le manager .

"Je n'ai pas besoin de m'attarder sur sa longévité. C'est incroyable de rester à la tête d'un club comme Manchester United pendant vingt-cinq ans et d'avoir eu autant de succès. J'ai eu la chance d'avoir joué sous ses ordres alors que tous les footballeurs rêvent de cela. Quand j'étais plus jeune et que j'entrais dans son bureau, il me faisait peur ! J'étais impressionné. Il m'a donné la chance d'évoluer au sein du club de mes rêves", a confié "Becks" par le biais de la BBC.

Alex Ferguson fête aujourd'hui ses 25 ans de banc à Manchester United pour la réception de Sunderland. Arrivé en novembre 1986, le bientôt septuagénaire aura vu passer douze trophées de champion d'Angleterre, deux coupes aux grandes oreilles et plus de quatre cents joueurs professionnels. Dont Éric Djemba-Djemba qui se souvient du personnage.

Quelle relation partageais-tu avec Sir Alex Ferguson ?
J’avais une relation père-fils. Il est très proche des joueurs, surtout les jeunes. Quand je suis arrivé, j’étais le premier noir africain, c’était nouveau pour moi et pour Manchester ; et lui, il m’a intégré le plus simplement du monde. C’est le papa de tous les joueurs.

As-tu des anecdotes particulières à ce propos ?
On rigolait bien à l’entraînement. Souvent, il faisait les toros avec nous. Ça le faisait rire qu’avec Ronaldo, on essaye de lui mettre des petites tartes. Il restait dix minutes avec nous pendant que son adjoint préparait les séances, et il retournait dans son bureau. Même dedans, il y avait une fenêtre où il nous observait. Il ne nous lâchait jamais. Comme son chewing-gum d’ailleurs. Et puis il aime beaucoup le vin français. Je me rappelle d’un match, où il me fait entrer. D’abord il faut savoir qu’à Manchester, si tu ne rentres pas en jeu, tu touches la moitié de la prime. Si tu rentres, même trente secondes, tu touches la totalité de la prime. Donc je rentre. C’était un match de Champion’s League, et à la fin du match, Ferguson vient me voir et me dit: « Éric, ça mérite une bouteille de vin! » Il faisait ça avec de nombreux joueurs. Moi, je l’ai revu il y a un an au Danemark, il était invité pour remettre le titre de meilleur joueur du championnat. J’étais deuxième. Il m’a remis un trophée, il était vraiment content de me revoir. Il a dit aux dirigeants d’Odense qu’il ne fallait pas me laisser partir.

Parle-t-il beaucoup ?
Il n’est bavard que dans les vestiaires (Rires) ! Quand l’équipe bloque un peu, il parle à la mi-temps, ou plutôt il engueule tout le monde. Je me rappelle que nous avions disputé un match contre une troisième division en Coupe de la Ligue. Nous avions fait match nul et dans les vestiaires, il nous avait démontés. Il nous disait que nous n’avions pas le droit de faire un match comme celui-là avec des joueurs d’une telle qualité. A la fin du match, il est allé voir les supporters pour demander pardon. Il était vraiment en colère, alors qu’on n'avait même pas perdu.

Fait-il des blagues ?
Oui, il faisait des blagues, surtout à table. Il nous chambrait sur nos vêtements, surtout Rio (Ferdinand) ou David (Bellion) qui sont toujours à la mode. Mais ça s’arrêtait là, une fois dans un vestiaire, c’est concentration et rien d’autre.

Y a-t-il des joueurs qui se permettent de le chambrer ?
Pas trop. Disons qu’il rigolait plus quand on chambrait les autres. Moi, j’arrivais à imiter tout le monde, les soigneurs, les masseurs, ça le faisait bien rire. Mais avec lui, on pouvait blaguer, mais pas chambrer.

Comment réagit-il aux excès de ses joueurs ?
Disons que c’est le genre de coach qui respecte ta vie privée. En général, il t’appelle et te dit de faire attention. Mais tout ce qui compte pour lui, c’est le terrain. Si la veille d’un match, tu te fais tuer dans la presse, ce n’est pas grave, il te met sur le terrain et à toi de montrer que tu es plus fort que tout ça. Mais à mon époque, il y avait peu de soucis.

A-t-il la même relation avec les grands joueurs qu'avec les « remplaçants » ?
Exactement la même. Il ne fait aucune différence. C’était la même chose pour tout le monde. Il rigole avec tous et crie sur tous quand c’est nécessaire. C’est quelqu’un de très juste.

Titulaires, remplaçants, ça se passait comment au niveau de la communication ?
On savait si on était titulaire ou non soit la veille à l’hôtel, soit dans les vestiaires juste avant le match. A Manchester, c’est un gros groupe, il faut l’accepter, alors il ne se justifie jamais sur ses choix. En général, tu peux être sur le banc cinq/six matchs de suite et ensuite enchaîner quatre matchs.

Un joueur peut-il discuter d’un choix précis avec lui ?
Oui, on peut discuter. Si un joueur lui dit qu’il préfère jouer à telle ou telle position, il va t’écouter, mais au final, c’est à toi d’obéir. C’est lui qui a le dernier mot, c’est le coach.

Dans quel domaine est-il le meilleur selon toi : motivation, tactique, formation, psychologie ?
Tactiquement, il est très fort et nous faisait beaucoup bosser dessus. Après, il sent les choses, il a le feeling. Quand tu es moins bien, il va le voir. Il a l’expérience pour gérer une grande équipe. Même en match amical, il observe beaucoup, il analyse, ce qui lui permet de connaître son équipe par cœur et de savoir comment faire tourner pendant la saison.

Enfin, lui connais-tu des passions ?
Les chevaux. Je pense qu’il en a, il y a la place dans sa maison. Il adorait regarder les courses. Mais bon, je n’en sais pas plus. Et le football. Ce qui m’a frappé, c’est qu’à chaque fois que l’équipe met un but, que ce soit en amical, en match ou à l’entraînement, il est content !

Commentaires

Staff
coach omar
coach omar 5 novembre 2011 23:32

Sir Alex est vraiment un homme qui impose le respect. Malgré toutes les critiques à ses débuts, il n'a jamais laché et à imposer son style depuis 25 ans. Un exemple pour nombreux coachs et une relation de confiance coach/president à toute épreuve.

presidente4 5 novembre 2011 23:19

nous on l'appelle "Sir Omar" !!!!!!!!!!

ALAIN TOUZE 5 novembre 2011 22:13

Bravo à toi Coach Omar pour ton article, car effectivement ce "Monsieur Alex Fergusson", le mérite et il en a vu des joueurs passer!!!. Cordialement Alain

Lucas Clv est devenu membre 20 jours
Teri Charoo est devenu membre 5 mois
59/62 cht "is a signé le livre d'or 6 mois
Camille Bert est devenu membre 8 mois
Dennis Cr est devenu membre 8 mois
0-3
+ 45 ans / BAGNEAUX NEMOURS E 10 mois
+ 45 ans / BAGNEAUX NEMOURS E : résumé du match 10 mois
1-0
ROCHETTE VAUX FC / + 45 ans 10 mois
ROCHETTE VAUX FC / + 45 ans : résumé du match 10 mois
Wil Cadet est devenu membre 10 mois
2-1
NANGIS ES / VETERANS 3 1 an
NANGIS ES / VETERANS 3 : résumé du match 1 an
3-3
U19 / MONTEREAU 1 an
U19 / MONTEREAU et ST GERMAIN LAVAL ES / SENIORS 2 : résumés des matchs 1 an
5-0
ST GERMAIN LAVAL ES / SENIORS 2 1 an

Aucun sondage